MÉDIAS

CITÉ
CONVI-
VIAL·E

FESTIVAL BELLASTOCK 2022

14—17 JUILLET 2022 Évry-Courcouronnes (91)

Le festival Bellastock est un festival d’architecture qui propose depuis 2006 à plus de 400 participant·e·s de concevoir, construire et habiter une ville éphémère en s’appuyant sur des pratiques et matériaux écologiques. Cette fiction urbaine à ciel ouvert est accompagnée d’une programmation culturelle en lien avec la thématique du festival.

En 2022, Bellastock propose d’aborder la notion de CONVIVIALITÉ dans l’architecture et la ville. Du 14 juillet au 17 juillet, les participant·e·s expérimenteront cette convivialité au CAAPP Evry-Courcouronnes au travers d’un grand chantier collectif, et d’une programmation culturelle dont on a le secret… (plus d’infos ci-dessous !)

Tout le programme !

Répartie sur 3 zones du site, La Forêt, La Plaine et La Berge, la programmation s’étendra de 10h à 4h du matin, pour tous les âges, spécialistes ou grand public. Découvrez le détail de la programmation !

LA FORÊT

Toute la journée

VISITES DE LA VILLE ÉPHÉMÈRE

Toute la journée, vous pourrez visiter la ville éphémère conviviale construite et habitée par les participant·e·s en 2 jours. En partant d’un existant standardisé (la CAAPP—BANE, un projet de tente lauréat de l’Appel à Projet bellastock 2021), ils auront imaginé un habitat convivial construit avec des matériaux de réemploi : bois de traverse de la SNCF, bottes de paille du festival We Love Green, sangles du festival Bellastock 2018, et bâche Serge Ferrari réemployée chaque année au festival… SImulant une permanence architecturale intensive, nul·le ne peut imaginer à quoi ressemblera cette ville…

Toute la journée

ARTISTES EN RÉSIDENCE

Edina Tokodi x Mileno Guillorel-Obrégon

Les artistes Edina Tokodi et Mileno Guillorel-Obrégon ont interprété la notion d’outil convivialité pendant leur résidence sur le CAAPP. Venez admirer leur travail dans le Parc de la Maison Sainte-Geneviève.

14h30 — 15h30 et 16h — 17h

ATELIER ARTISTIQUE

avec Mileno Guillorel-Obrégon

Faisant écho à son travail, l’artiste vous propose de construire avec lui du mobilier, en expérimentant différents types d’outils pour en expérimenter la convivialité. Du manuel à l’électro-portatif, quel rôle joue l’outil au moment de construire ?

LA FORÊT

Scène principale
18h00 — 4h00

Collectif Hydropathes

Concerts et DJ Live

Après avoir bien fait fonctionner son cerveau toute la journée autour des conversations conviviales, le collectif Hydropathes prend le contrôle de la scène principale pour vous proposer 8h de musique live, avec des sons incroyaux jusque tard dans la nuit.

20/ Eden Tinto Collins (Groove ambiant psyché)
23h / Murman Tsuladze (Pop post-soviet)
00h / Hewan Aman (Acid House Ghetto techno Dub Breaks)
2h / Meuns (Techno)
Cuisines
11h — 12h

CONVERSATION #1 : "COMMENSONS PAR LE COMMENSEMENT"

La convivialité : de la cuisine à la table - une conversation en cuisine !

La commensalité, formidable mot pour décrire l’acte de manger ensemble, de partager la même table, est le synonyme par excellence de la convivialité. A travers ce fil rouge, on viendra converser et cuisiner ensemble (oui oui cuisiner, pour 300 personnes !), avec des cuistots, des épicuriens, des artistes…pour évoquer l’appât de la nourriture, le plaisir du partage, la récompense du repas, l’intensité sociale et le pouvoir de transmission et de partage que la commensalité convoque…Le goût de l’écologie quoi !

Cuisines
En continu de 14h à 18h

TOFU BITUME : CUISINER CONVIVIAL POUR 400

Atelier de cuisine vegan et fabrication d'outils low-tech pour cuisiner 0 déchets et sobrement sur un chantier...tout en se régalant !

L’association Discosoupe, partenaire historique des cuisines du festival et le Low-tech lab proposent cette année des ateliers d’apprentissage de fabrication in vivo, durant tout l’après-midi :

De la nourriture délicieuse : fabrication de kéfir, jus et autres salades, popotes et marmelades, à partir d’invendus alimentaires,… mais aussi gestion d’un compost et organisation des cuisines pour se régaler en temps et en heure (collecte des fruits/légumes, organisation des fourneaux, etc).

Des outils conviviaux : construction d’une marmite norvégienne, d’un blendeur à pédale, d’un four solaire…et autres surprises !

10h — 00h

JET D'EAU & HAMMAM

par Superfluides

Toute la journée jusque tard dans la nuit, Superfluides vous propose un spa à ciel ouvert pour venir chiller. Entre Caravan’hammam et jet d’eau froids, votre corps viendra se détendre sur les sons chill de Thais do Brasil.

Pl'Ateliers
Tout l'après-midi

Le Zygophone

Musique végétale

Benjamin Dogon vous fait découvrir son Zygophone, un système son qui interagit avec les plantes. Tout l’après-midi, venez créer avec lui vos sons végétaux.

LA BERGE

14h — 15h15

CONVERSATION #2 : "LES OUTILS CONVIVIAUX DE..."

On donne la parole aux artisans du déjà-là !

Entre conversation et masterclass pratique pour s’approprier et comprendre leur utilisation, des artisans, créateurs et jardiniers viendront témoigner du rapport qu’ils entretiennent avec les outils qu’ils utilisent quotidiennement pour faire convivialement : grelinette, persuadeur, et autres taloches … On parlera construction bois, terre, paille, réemploi…mais aussi jardinage permacole.

Avec :
– Terre crue : Sophie Constant, artisane
– Réemploi : Camille Murêt, architecte, co-fondatrice d’Atelier R-are
– Bois : Jesse O’Scanlan, charpentier, gérant du Charpentier volant
– Paille : Edouard Vermès, architecte et artisan, co-fondateur de Les Grands Moyens

Animé par Martin Paquot (co-fondateur de la revue Topophile et architecte) et Quentin Chansavang (architecte à Bellastock et enseignant)

15h30 — 16h45

CONVERSATION #3 : FAITES DE CHANTIER

Le chantier, outil de fabrique d'une ville conviviale

Parce qu’il est le théâtre même du processus de transformation physique d’un lieu, le chantier peut devenir un espace de débat essentiel pour imaginer des villes vraiment écologiques. Des amoureux des chantiers ouverts et festifs viendront partager leurs expériences et réflexions autour de de la conception-construction partagée, de l’apprentissage expérientiel,…et de leurs pouvoirs pour apprendre à prendre soin collectivement et à prendre conscience de notre relation à la matière et au territoire.

Avec :
– Clara Simay, architecte, GrandHuit
– Arianne Cohin, conductrice de travaux, Construire Solidaire, La Facto
– Louis Destombes, architecte et constructeur, Bellastock

Animé par Martin Paquot (co-fondateur de la revue Topophile et architecte) et Antoine Aubinais (Bellastock)

17h — 18h15

CONVERSATION #4 : B TISSEUSEUR•EUSES DE CONVIVIALITÉ

Concevoir, construire… : espaces de domination..ou d’émancipation ?

Dans l’imaginaire collectif, l’acte de construire est synonyme de force physique, de production manuelle,…des clichés genrés et masculins. Malgré une féminisation incontestable du secteur du bâtiment, le chantier est-il (encore) un espace de perpétuation de rapports de domination ? Si oui, à quelles conditions peut-il devenir un lieu d’émancipation pour les femmes et autres minorités ? Des architectes, artisanes, constructrices, viennent témoigner de leurs expériences vécues et des conditions et outils nécessaires, selon elles, pour bouleverser les clichés et imaginer un secteur plus convivial et inclusif.

Avec :

– Vanessa Fernandez, architecte et enseignante, CROAIF
– Frédérique Jonnard, artisane terre crue
– Lucille Monnoyeur, urbaniste et constructrice, collectif Çavapu
– Manon Ravel, scénographe, à Soplo, association MEMO

Animé par Martin Paquot (co-fondateur de la revue Topophile et architecte) et Cécile Marzorati (architecte à Bellastock)

19h30 — 21h30

OPUS TRIPALIUM

Cabaret des laborieux

Le labeur.
L’effort.
Le job.
Le taf.

Bref, le travail, le merveilleux travail qui pousse partout pourvu qu’on pense à traverser la rue.
Les b-Ateliers lui font sa fête.
On s’est saisi du sujet, on l’a tourneboulé dans tous les sens, on est allé chercher les chansons qui l’évoquent, les poèmes qui le citent, les scènes qui le jouent, les contradictions qui l’habitent.

23h30 — 1h

AMBIANCE GUINGUETTE MUSICALE ET FOLKLORIQUES

Par les B-Ateliers

Pour finir en beauté, les B-Ateliers ambianceront les berges avec une ambiance guinguette et folklorique dont ils ont le secret !

Infos pratiques !

OÙ ?
Centre Art Architecture Paysage Patrimoine
2 avenue de Ratisbonne
91000 Evry-Courcouronnes
Gare de Grand Bourg (RER D) + 15 minutes à pieds
ou
A vélo depuis Paris !
CITÉ╱CYCLO
QUAND ?
Samedi 16 juillet de 10h à 00h
COMMENT ?
Entrée libre !
Evénement enfants friendly !
BOIRE & MANGER
Les foodtrucks évryens seront là pour vous régaler.
Comme chaque année, le bar du festival vous proposera les bières de La Barge à prix imbattables, mais aussi des softs !
PRESSE & COMMUNICATION !
Un accueil de la presse est prévu en semaine : présentation du projet, visite du chantier en cours et réponses aux questions ! Pour être informés contactez communication@bellastock.com !
En attendant retrouvez le dossier de presse par ici, le pack de communication du festival par la, et suivez nous sur les réseaux sur InstagramFacebookLinkedin !

Partenaires du festival Cité Convivial·e

CONTACT
SERVICE DE COMMUNICATION

communication@bellastock.com

CITÉ VIVANT SUR
LES RÉSEAUX SOCIAUX

INFORMATIONS PRATIQUES

Centre Art Architecture Paysage Ptrimoine
2 avenue de Ratisbonne
91000 EVRY-COURCOURONNES

RER D Gare « Grand Bourg » + 15 minutes à pieds.

FESTIVAL

Manifeste

Le festival BELLASTOCK, en explorant les divers champs de la construction et du design, propose la fabrication collective d’une ville éphémère autour d’une thématique spécifique chaque année. La ville éphémère est devenue petit à petit un laboratoire grandeur réelle sur des thématiques contemporaines liées au devenir de l’espace métropolitain. Parmi elles : le processus collectif du projet, les cycles de la matière, l’innovation des mises en oeuvre, la fabrique collective de la ville, l’occupation temporaire d’espaces déqualifiés et/ou en mutation.

INFRA
STRUC
TURES

Les infrastructures de vie collective (cuisines, douches, lieux de spectacle, etc.) et les réseaux de logistique urbaine sont installés en amont du festival, apportant aux participants l’environnement adéquat à la construction de leurs propres structures. Imaginées avec des étudiants et des spécialistes lors de tables rondes et de workshops, les infrastructures
ont vocation à perdurer afin d’être réutilisées sur d’autres projets ou événements.

PÉDA
GOGIE

Lors de cet événement les participants, essentiellement des étudiants du secteur architectural et artistique, vivent quelques jours sur un site dédié à la formation libre, propice à l’expression totale de leur créativité. Ce moment de confrontation à la construction grandeur réelle est unique au cours de leurs études.
La création des structures éphémères débute lors d’une première phase de conception cadrée par un dossier d’inscription. Lors du festival, les participants sont alors confrontés à la matière et aux réalités de la construction. Il s’agit d’un temps d’expérimentation autour des techniques de mise en oeuvre et d’assemblage, durant lequel les projets sont retravaillés et réadaptés par rapport à leur conception initiale.
Pour les bénévoles qui prennent part à l’organisation, le festival permet

SITE

Le festival prend place sur un site choisi, différent d’une année à l’autre. Il peut s’agir d’une friche abandonnée, vouée à se transformer ou à disparaître. Le festival offre l’opportunité d’expertiser ce territoire.
On l’arpente, on y teste des usages, des fonctions, et on en tire des conclusions. Des idées émergent et servent de support à de la prospective.


MAR
CHE

Le festival se veut manifeste d’une perspective de développement durable, en créant des systèmes le rendant économe en énergies et en réduisant son impact environnemental. Il est aussi l’occasion d’explorer les cycles de la matière et du projet et d’expérimenter leurs mises en oeuvre. Lors de la préparation du festival des recherches et des tests constructifs sont menés sur les matériaux proposés aux participants ou utilisées lors de la construction des infrastructures. Depuis 2013, L’ensemble des repas assurés pendant le festival est pris en charge par l’association Disco Soupe qui cuisine à partir de rebus de l’industrie alimentaire.

Flash back