Sandy shop

Du 21 au 24 mai 2010, Bellastock réunit près de 600 étudiants en architecture à Carrière-sur-Seine pour construire une ville éphémère. Les participants sont invités à concevoir, construire et habiter leur projet sur un site ouvert au public. Chaque année, le festival se concentre sur un matériau différent, l’édition de 2010 en appelle à l’imaginaire du sol à partir de 1000 m² de sable ensaché dans des sacs de gravat en polypropylène directement sur son site d’extraction, la sablière GSM, par les étudiants. Le sac de sable était l’occasion de tester, d’approfondir et de partager certains modes de constructions élaborés à partir de cette matière avec l’objectif de sensibiliser à l’habitat d’urgence.

Vivre
Sandy shop

La ville éphémère de sable est née directement de son site. En conséquence « Le Sandy Shop » questionne l’usage du sol comme premier matériau de construction. Les participants ont été invités à réexploiter le principe de l’« éco-dome », une technique mise au point par l’architecte iranien Nader Khalil qui permet, grâce à des boudins remplis de sable ou de gravats, de concevoir des abris adaptés aux réfugiés ou aux victimes de séisme. Les sacs de sable ont formé des murs épais, participant à l’ambiance chaleureuse du festival malgré le labeur du remplissage des sacs. L’installation du site, redonné dans son état initial au bout de 4 jours, a lui-même été source d’expérimentations avec la construction des équipements nécessaires à l’organisation d’un tel événement (toilettes sèches, cuisines mobiles, scène, douches etc.) qui ont permis à la ville d’être autonome pendant la durée du festival.

 

Pour revivre en vidéo Le Sandy shop :

 

Photos : Alexis Leclerc, Bellastock

MÉDIAS
Docs
Partenaires