Projets

La ville Palette

La ville Palette

En 2009, pour la troisième édition du festival Bellastock, près de 500 étudiants des écoles d’architecture de France partenaires se sont réunis pour concevoir, construire et habiter une ville éphémère à partir de 6000 palettes. L’événement a lieu à Issoudun, entre Bourges et Chateauroux. Répartis en équipes de 4, 50 palettes et autres matériaux permettant le contreventement et de se protéger de l’eau sont distribués aux participants. Le projet permet ainsi les échanges de savoirs et de savoirs-faires entre les étudiants qui ont relevé le défi malgré la pluie battante.

La palette

La palette répond à diverses caractéristiques qui permettent d’interroger ses potentialités urbaines :

• C’est d’abord un élément courant, quotidien de nos trottoirs, qui répond déjà à des usages multiples : transport, stockage, manutention, mais aussi habitat précaire. Réinjecter la palette à la base de l’expérience Bellastock sera l’occasion de détourner ces usages citadins, et de les réinterpréter.
• La palette est aussi un module fondé sur des standards industriels, aux dimensions précises, 120×80 cm, qui permet des assemblages intéressants. Ce module détourné peut devenir un véritable outil de création
• Enfin, la palette de manutention, élément industriel aux multiples usages, est remarquable par son usage logistique : sa participation à la ville éphémère n’est qu’une étape dans son circuit habituel, dans lequel elle sera réintroduite ensuite.

Vivre
La ville Palette

Le site du festival

Le Bellastock 2009 a eu lieu à la Gravolle, un pâturage de moutons de 250000m², qui lui aussi a été détourné le temps d’une expérience, sans pour autant perdre de ses attributs fondamentaux : le champ, terre ovine, redevient intact à la fin du festival, et c’est pourquoi celui-ci était placé sous le signe de la durabilité :

• L’ensemble des déchets a été trié et rangé à la fin du festival
• Les produits de consommation courante (nourriture, boisson, etc) ont été achetés au plus près du festival (producteurs locaux, chambre de commerce d’Issoudun)
• Les palettes étaient louées à un fournisseur de la région.

Habiter la ville palette

Sur le site, des infrastructure ont été préalablement construite pour répondre aux besoins des participants. La scène est composé d’une voûte de palette destinée à accueillir des groupes de musique. La cuisine, comme une longue étagère, est élaboré de manière à ce que les participants puissent se servir et cuisiner eux même leurs plats. Placé au centre de la ville, le bar, lieu de rencontre et de convivialité, est lui aussi composé de palettes en périmétrie, un ponton fait de palette s’avance au dessus de la rivière et permet de se doucher. Les toilettes sont quant à elles situées dans un autre champ, elles sont construites comme un pont au dessus d’une rigole.

A partir des matériaux qu’ils leurs étaient fournis, les participants ont expérimenté diverses formes et assemblages pour construire leurs habitats. Ils ont aussi crée des aménagements pour faire vivre les espaces publics de la ville éphémère : activités, groupes de musiques, coins de détente et lieux d’accueil des invités ont ainsi émerger dans les quatre coins de la ville.

 

Photos : Bellastock

MÉDIAS
Partager
Partenaires