actlab_guiguette2-alexisleclerq3

 


DÉCOUVREZ LES PROTOTYPES EN RÉEMPLOI ET LA CONSTRUCTION DE ACTLAB


 

ACTLAB, ÉQUIPEMENT DE CHANTIER

Construit sur le chantier de la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) de l’écoquartier fluvial de L’Île-Saint-Denis, Actlab permet d’expérimenter à grande échelle une filière de réemploi sur un territoire en mutation : Plaine Commune. Actlab s’étend sur 1400m² et se construit au gré de nouveaux gisements de matière. Une base vie est connectée au chantier et une zone de gestion des arrivages matériaux est également pensée en interface avec le chantier et la ville. On y trouve aussi des ateliers, pour préparer au réemploi les matériaux et les assembler en nouveaux composants d’ouvrage, puis un « showpark » préfigurant le futur parc de l’écoquartier fluvial ainsi que plusieurs dispositifs construits pour recevoir ces prototypes, fragments d’une architecture et d’un paysage nouveau. Actlab est en mouvement, sa forme suit les actions qui s’y déroulent.

Actlab-schema-fonctionnement1

RÉEMPLOI POUR L’ÉCOQUARTIER FLUVIAL DE L’ÎLE-SAINT-DENIS

Au plus près de la matière, et à l’affût de nouveaux usages possibles pour l’écoquartier en construction sur cette ancienne friche industrielle, Actlab a pour objectif de rendre opérationnelle la charte de l’écoquartier sur son volet réemploi. Deux lots ont été ciblés pour utiliser ce temps du chantier comme temps propice à la mise œuvre du réemploi

Les futurs espaces publics de l’écoquartier

En particulier son parc qui occupe 1/3 de sa surface. C’est l’occasion d’utiliser le réemploi pour préfigurer de nouveaux usages, et sensibiliser le plus grand nombre à un nouveau paradigme : un déchet est une ressource et fait partie de l’histoire du lieu, de son patrimoine culturel. L’objectif est de travailler avec la maîtrise d’œuvre des espaces publics afin d’inclure 6 séries de mobiliers construits en réemploi. En parallèle, un travail de régénération du sol est mené avec des paysagistes à partir de la récupération de matière vivante et le réemploi de matière inerte qui a permis d’aménager une parcelle expérimentale de jardin ornemental et d’agriculture urbaine.

Le logement habitat participatif

C’est l’occasion de placer l’habitant au cœur du débat: intégrer le réemploi à un projet collaboratif permet d’en limiter le risque commercial, et de le confronter directement à l’exploitation et à la maintenance future du lieu.

Maîtrises d’ouvrage
pour les espaces publics : Plaine Commune et la Sem Plaine commune Développement (l’aménageur)
Pour l’habitat participatif : Les habitants assistés de promoteur de Courtoisie Urbaine (Rabia Enckell)

Maîtrises d’œuvre
Pour les espaces publics : Inuits
Pour l’habitat participatif : Julien Beller Architecte

HABITER LE CHANGEMENT

Actlab propose de lire le projet de renouvellement urbain comme un processus et non comme un produit fini. En s’intégrant au cœur des chantiers de déconstruction et de construction, il est garant de l’activation urbaine et culturelle du chantier, protecteur de l’histoire du lieu auprès des usagers. Actlab se veut adaptable, accessible et ouvert à toutes les disciplines artistiques, culturelles, solidaires, architecturales, paysagères, œuvrant pour la fabrique de la ville en mutation et pour donner à voir un lieu dont le paysage est en perpétuel mouvement. Par ce travail et des temps d’ouverture aux usagers, Bellastock travaille sur la mémoire des lieux.

LA RECHERCHE SUR LE RÉEMPLOI

Actlab est le lieu privilégié de recherches sur le réemploi de matériaux de construction menées par Bellastock et financées par l’ADEME, la Région Île-de-France et la BPI.

 

bs15_actlab_alexisleclerq

VOUS AVEZ DIT RÉEMPLOI ?

En France, les activités de construction, de réhabilitation et de démolition produisent 73% des déchets, soit 260 millions de tonnes par an (Futuribles, note de cadrage « Economie Circulaire, le BTP doit faire sa révolution », septembre 2014). En Ile-de-France, cette problématique est encore plus présente, puisque la région génère 30 millions de tonnes de déchets par an pour le BTP, ce qui représente plus de 5 fois la production de déchets ménagers. Le réemploi est une alternative à l’extraction de matière première et à l’enfouissement de déchets. Il permet de limiter les temps de transports et de favoriser une meilleure répartition de la valeur ajoutée d’un chantier. Il s’agit, à l’inverse du recyclage, de travailler avec des matériaux de seconde vie sans leur faire subir une transformation trop importante. Garder l’intégrité de leur forme pour garder leur mémoire comme trace de l’histoire.


 

Pour de plus amples informations, contactez-nous

PARTENAIRES

EU-flag-Crea-EU-+-Culture-[CMYK]-FR07_Artecitya_tints3_misc-6            plaineCommune             LogoISDblue            4-plaine commune dev            Logo-de-lADEME        IDF_JPEGQUADRI

Marianne_Prefet             05_CDT_LOGO_93             futurs-possibles